Journée d'étude

Programme de la journée "La littérature grise, documentation souterraine des bibliothèques d'archives" :

La littérature grise occupe une large place dans les bibliothèques spécialisées dont les bibliothèques d'archives. C'est une documentation évolutive qui a fait couler beaucoup d'encre pour lui donner une définition. Les participants du séminaire de York en GB, en décembre 1978, se sont arrêtés sur le terme formel de littérature grise étant entendu des documents non conventionnels et ignorant les canaux habituels de publication.

40 ans après, qu'est devenue la littérature grise ? Où la trouve-t-on principalement ? Comment est-elle cataloguée, valorisée, communiquée ? La littérature grise recouvre plusieurs définitions qui se recoupent, et qui posent avant tout la question de la notion du Document (à la fois un support et une information, un contenant et un contenu).

 

Aujourd'hui le document est tantôt papier tantôt numérique : les deux supports se confrontent sans s'affronter : ils s'épousent et s'épaulent sans se marier, ils cohabitent car l'un ne peut supplanter l'autre. Tout document a pour objectif de livrer une information (constat, observation, résultat, analyse etc.) la question étant de savoir si toute information mérite d'être publiée. Et de distinguer les différents niveaux de publication (à compte d'auteur, par une administration, par une entreprise, par une maison d'édition). Le statut du document échappant au circuit commercial est-il moins reconnu que le document édité lequel serait consacré, approuvé, validé et salué à l’unanimité ?

 

Toute la documentation fourmillante dans les magasins des bibliothèques d’archives, dispersée et cachée, ne mérite-t-elle pas d’être lue, importée, exportée, capturée par des moteurs de recherche, indexée pour être communiquée et rencontrer enfin son public-inattendu- selon les flux de transport du document ?

 

Le document de littérature grise revêt une entité archivistique car il émane bien souvent de fonds d'archives : rapport étroit entre le document archives et le document de bibliothèque non édité. Les documents gris, importés d'un fonds d'archives, sont-ils suffisamment bien relayés en étant rapatriés dans un fonds documentaire voire dispersés dans des séries diverses de bibliothèque ? Ne perdent-ils pas de leur histoire, de leur cheminement originel, de leur traçabilité historique ?

 

Le document gris, introuvable et inclassable ? Le document gris délivre une information à caractère souvent immédiat, de telle sorte qu’il ne peut être édité, non qu'il soit dépourvu d'intérêt, mais sa diffusion imminente lui interdit de franchir les étapes d'une publication qui lui ôterait une part d'authenticité, travestie entre les mains de tierces personnes (éditeur, imprimeur, diffuseur, libraire) qui pourraient dénaturer son contenu, son message initial.

 

Il existe assez peu d’études ou de journées professionnelles sur la littérature grise : quand elles existent, elles traitent assez peu souvent de la place de la littérature grise en bibliothèques publiques mais plus souvent en BU ou bibliothèque de laboratoire de recherche, c’est-à-dire des bibliothèques avec des fonds encore plus spécialisés et scientifiques que ceux des bibliothèques d'archives.

 

Essayons de combler ce manque : la journée abordera les problématiques de la littérature grise en bibliothèques d’archives mais aussi plus largement au sein des bibliothèques publiques et scientifiques : collections des fonds patrimoniaux et des bibliothèques spécialisées.

Nous traiterons donc les sujets suivants : définition, typologie, collecte, catalogues, valorisation. Ces thématiques seront étudiées sous la double vision du support papier et du support numérique de la littérature grise.

 

Et d'ailleurs, pourquoi cette appellation de « littérature » au détriment du terme tout simplement de « documentation » ?...

 

 

 

 

 

9h - 9h30 Accueil des participants

 

Mme Corcuff, Directrice des Archives départementales du Val-de-Marne et Danielle Benazzouz, représentante du CA de l’AAF,

 

9h30 : Introduction : AAF / BA : Annie Prunet, Magali Etile, Alexandre Chevaillier et Sabine Souillard

 

9h45 : Début des travaux

 

 

I Du développement de la documentation à la naissance de la littérature grise

 

 

9h45 - 10h15 1.éléments d’histoire et de définition

Naissance de la documentation dans les entreprises, les administrations, les universités et les bibliothèques. Terminologie de la littérature grise

 

Intervenant : Joachim Schöpfel, Enseignant-chercheur en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Lille et membre du laboratoire GERiiCO

 

10h15 – 11h15 2.typologie variée en BA 

La littérature grise est omniprésente en BA. Elle est d’une grande richesse documentaire mais pose de nombreux problèmes de gestion

 

Intervenante : Sylvie Pontillo, Archives nationales d'outre-mer, Responsable de la bibliothèque

 

Intervenante : Sandrine Haon, Conservateur de bibliothèque à l’École nationale vétérinaire d’Alfort

 

 

11h15 – 11h45 3.constituer de la littérature grise

Collecte des mémoires universitaires, des rapports, des études de la collectivité : actes de rencontre, synthèses, bilans, schémas etc. Conserver et valoriser les mémoires des étudiants.e.s en école d’art

 

Intervenante  Aurélie Quinodoz, Documentaliste, école d’art de Grenoble

 

 

11h45 – 12h15 4.enjeux des documents gris : Communicabilité, exploitation, confidentialité des études, des thèses et autres documents de bibliothèque : Sont-ils le reflet des documents d'archives ?

 

Intervenante : Danielle Benazzouz, Conservateur, chef du service des fonds aux Archives départementales du Val-de-Marne

 

 

12h15 – 12h30 échanges / débats

 

 

12h30 - 14h Pause Déjeuner (plateaux repas)

 

 

 

 

 

 

 

II De la littérature grise vagabonde à la littérature grise visible, le document gris - ancien ou contemporain : un document patrimonial comme les autres ?

 

 

 

14h – 16h00 Table ronde : Catalogues, valorisation et partenariats au service des documents gris papiers et numériques

 

 

14h – 14h30 1.catalogues et valorisation des collections grises : les outils en bibliothèque 

 

Intervenante : Marie-Jo Milon, Archiviste, AD 94: genèse du catalogue de littérature grise des AD94 et pérennisation des documents numériques.

 

14h30 – 15h15 2.valorisation des collections grises : signalement et partenariat entre bibliothèques

 

Intervenant : Joachim Schöpfel, Enseignant-chercheur en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Lille et membre du laboratoire GERiiCO


 

15h15 – 16h 3. du papier au numérique, le pas est-il franchi ? Exemple du fonds d’archives électorales de Sciences Po / Présentation de CollExPersée – Labelliser une collection

 

Intervenantes : Sophie Forcadell, Responsable du service “Appui à la Recherche & Outils Numériques” à la Direction des Ressources et de l’Information Scientifique de Sciences Po, et Oléséa Dubois, Responsable du service de numérisation et archivage numérique à la Direction des Ressources et de l’Information Scientifique de Sciences Po.

 

 

16h – 16h30 échanges / débats

 

 

16h30 Conclusion de la journée

 

 

16h45 – 17h30 Visite de la bibliothèque

Programme et inscription

Journée d'étude littérature grise documentation archives départementales du Val-de-Marne

MAC VAL _ Musée d’art contemporain _ du Val-de-M Place de la Libération, 94404 Vitry-sur-Seine cedex Val-de-Marne